La respiration

La respiration est primordiale dans tout exercice physique prolongé ou fréquent.

Le tireur doit contrôler sa respiration pour avoir un bon équilibre pendant son tir. La respiration stimule la vitalité de son corps, stabilise son métabolisme et équilibre son système nerveux. Le tireur doit respirer calmement, sur les bases d’un cycle respiratoire durant 4 à 5 secondes : une inspiration, expiration puis une pause respiratoire nécessaire avant une autre inspiration.

Pendant la visée, l’archer ne doit retenir sa respiration qu’après l’expiration et doit faire en sorte que cette suspension représente la pause respiratoire naturelle. A cet instant, les muscles respiratoires doivent être décontractés. De cette façon, le tireur peut étendre la pause respiratoire de plusieurs secondes, c’est à dire qu’il peut retenir sa respiration sans effort, ni effet désagréable, jusqu’à 20 secondes. Ce temps est très suffisant pour lui permettre de tirer sa flèche convenablement.

Avant la traction, le tireur doit exhaler l’air de ses poumons.

Avant la visée, aucune tension ne doit être accomplie. L’expiration du tireur doit être naturelle. L’air ne doit pas être emprisonné dans ses poumons : une expiration inachevée conduit à une fatigue importante des muscles respiratoires et la stimulation des nerfs du centre qui règle la respiration et la concentration de l’archer serait visiblement troublée et distraite.

Lors d’un tir de longue durée, le tireur ne doit pas retenir sa respiration trop longtemps pour garantir que l’interruption du cycle ou rythme respiratoire n’a pas un effet néfaste sur l’organisme de l’archer. Si le tireur n’a pas le temps de tirer sa flèche en 10 secondes, la visée devra être interrompue, l’arc détendu et le tireur devra reprendre sa respiration avant de recommencer son tir après avoir bien ventiler ses poumons grâce à quelques inspirations profondes.

Pendant tout le tir, le tireur doit impérativement répéter ces gestes entre chaque flèche, afin de ne pas être atteint d’un épuisement violent et soudain. Après avoir placé sa flèche sur son arc, le tireur doit prendre une grande inspiration, plus profonde qu’à la normale. Cette action doit être répétée lorsque l’archer monte son arc et le tireur doit respirer une dernière fois en expirant jusqu’au point de retenue.

Grâce à un entraînement régulier, la respiration du tireur sera contrôlée. Peu à peu, il pourra prolonger sa pause respiratoire sans en être conscient. Il en résulte que toute l’intensité de la concentration du tireur doit être sur une visée et une décoche contrôlée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *