L’entraînement

L’entraînement pré-Compétitif est essentiel.

Tout d’abord, le tireur doit se donner des objectifs pour la saison et trouver les qualités ou points forts de ces objectifs. L’archer doit être stratégique dans ses choix et il devra être plus tactique si un obstacle se montre au dernier moment.

Si le tireur veut changer son matériel, il doit le faire en hiver. L’archer doit dominer son matériel. Si il élève la puissance de son arc et prend un tube supérieur et qu’il ne domine pas ce nouveau matériel; il ne doit pas hésiter à prendre une puissance d’arc et un tube inférieurs.

Puis, le tireur doit mettre au point son matériel: il doit rechercher le meilleur band, vérifier et installer les instruments de visée, régler l’empennage, le détalonnage et le Berger Button.

Si le tireur change le réglage du band, il devra refaire le réglage du détalonnage et du B.B.

Si le tireur remarque la faiblesse de certains muscles de son corps, il devra commencer un travail physique. Il lui faudra compléter son entraînement par du footing : lentement mais pendant une longue durée ou rapidement sur une durée moins longue. Il est conseillé que l’archer fasse un contrôle médical afin de ne pas être surpris par un excès de fatigue dû à un entraînement mal conduit ou mal construit.

La période hivernale est idéale pour la consolidation de la technique du tireur par un travail de quantité et de qualité et l’accoutumance aux milieux extérieurs. Il est préférable de s’entraîner sur paille pour le geste, et en cible pour un tir global ou d’approfondissement.

Le tireur débutera par une phase d’observation, c’est à dire qu’il doit repérer les changements qui ont pu se produire pendant toute l’année. Cette période permettra de s’habituer au froid, à la pluie, au vent…

Le tireur doit refaire ses réglages.

 
Avoir un objectif précis est très important. Le tireur doit automatiser son geste en paille et sur carte, se fixer un score minimum et non un score maximum.Il doit se tester en se mettant en situation de compétition.

 Il doit aussi préparer les affaires dont il a besoin en compétition (tenue vestimentaire…).

 Ainsi, il se sentira prêt.

En période de concours, le tireur doit entretenir son matériel, le vérifier et l’évaluer : il doit avoir une corde et un repose-flèche de rechange et faire un état des flèches, viseur, palette etc…

Les exercices physiques devront être interrompus pendant cette période, mais tout de même garder un entretien régulier. Il doit, comme tout sportif, se donner du repos, s’alimenter correctement et se détendre.

Question technique, le tireur entretiendra ce qu’il a mis en place pendant l’hiver.

C’est surtout la préparation mentale qui est importante en cette période. Le tireur doit avoir un but qu’il devra approfondir pendant la compétition.

 
Lors du concours, l’archer doit se dire qu’il tire contre lui, non contre les autres.L’unique objectif est de placer 144, 72 ou 60 flèches dans le centre du 10. Chacune d’elles sera considérée comme unique. Il doit oublier ses flèches précédentes et ne pas penser aux suivantes.Si le tireur peut faire un 10, il pourra le faire 36 fois et même 72 fois, il fera un bon score, sera bien classé et battra peut-être un record.

Après la compétition, il analysera ce qu’il a bien fait ou mal fait. Il ne doit pas accuser le temps, les arbitres, les voisins de tir ou tout autre…

Les 3 qualités indispensables à un Champion sont : la concentration, la confiance en soi et la détermination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *